Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2017 » Foudre nocturne en Occitanie le 19 juillet 2017

Foudre nocturne en Occitanie
le 19 juillet 2017

Après une deuxième quinzaine de juin intéressante, le mois de juillet est redevenu plus calme. Un seul orage jusqu'au 19 juillet. Quand une dégradation orageuse est annoncée pour la diagonale sud-ouest/nord-est de la France, avec du nocturne et un possible débordement dans l'Hérault... je fonce. En fin d'après-midi je décolle. Ma cible n'est pas encore certaine, principalement à cause de l'impératif de la non-nuit blanche... je fais un petit arrêt au Lac du Salagou près de la vallée de l'Hérault où quelques averses convectives transitent déjà, à l'avant du front instable qui s'est bien activé dans le sud-ouest :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Je reprends vite la route pour faire un arrêt dans le sud de l'Aveyron, à mi-chemin entre Saint-Afrique (12) et Alban (81), où j'arrive un peu juste pour intercepter un orage préfrontal. L'ambiance est sombre, je tente quelques captures mais la pluie est déjà sur moi, je verrais deux impacts dans la vallée depuis ma fenêtre, dommage ! Le ciel se dégage à l'ouest mais la convection est présente à l'horizon, il faut dire que ça fait maintenant plusieurs heures que ça tape comme il se doit dans la partie nord-ouest de l'Aveyron. Je marque un nouvel arrêt à la frontière Tarn/Aveyron avec vue dominante sur les orages présents en Haute-Garonne et frontière ouest du Tarn. Je comptais ne pas aller plus loin, mais arrivé 22h le front ne progresse que peu... l'activité électrique est belle et active malgré la distance. Cependant, à force d'attendre ça sent l'arnaque, quand le front va enfin se décider à progresser ça risque de tourner à la flotte... et donc au flop ! Je me rajoute donc une heure de route dans les dents et vais rejoindre Yohan dans les environs d'Albi (81). Pas très serein sur la route, il faut juste que ça tienne avant d'arriver... ce sera le cas et je pourrais observer cela durant une petite demi-heure, ouf !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Voila minuit, je prends le chemin du retour pour tenter de devancer le front... ahah, quel naïf ! Celui-ci a pris de la vitesse, finit le surplace... je vais donc expérimenter 2h20 de déluge NON-STOP entre Albi et Lodève, alternant avec des phases plus ou moins actives en activité électrique et parfois quelques zones de brouillard très dense. Une conduite délicate, donc ! En approche de la vallée de l'Hérault, la pluie se calme enfin et ce qui est visible sur le radar commence à se dévoiler dans le ciel : des orages se développent en continuité du front (qui a déjà complètement balayé l'Aveyron en faiblissant), du côté des reliefs de la Montagne Noire, de l'Espinouse... bref, ce qui était possible se réalise effectivement. Je ne réfléchis pas longtemps, le Salagou qui me faisait de l'oeil depuis les premières apparitions du risque orageux sur les modèles est la destination toute indiquée, sur mon chemin qui plus est. Un premier orage arrive par l'ouest/nord-ouest, les flashs sont sympas, quelques impacts sont visibles au loin... on va dire que c'est déjà inespéré d'être au bon endroit au bon moment. La pluie finit par m'atteindre, elle reste assez faible mais je me réfugie dans la voiture pour shooter. Finalement, un impact proche avec allumage d'un arbre s'offre à moi :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

L'orage passe, s'affaiblit, la pluie finit par cesser... et la prochaine cellule se dévoile déjà à l'ouest ! Chose ULTRA appréciable, le ciel se dégage au-dessus de moi, ambiance étoilée. Les cellules ne sont pas isolées au point de voir se profiler les colonnes convectives mais c'est fort bon d'avoir de telles conditions, en pleine nuit. Ah oui car en +, lorsque je suis arrivé, il faisait une chaleur (une lourdeur) de dingue ! Cette nouvelle cellule ne paye pas de mine au radar mais elle commence à donner des signes de déchainement électrique... ça se met à flasher de plus en plus régulièrement et c'est vif ! Je me déplace un peu pour élargir le champ et le show peut commencer :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La cellule finit par m'atteindre à son tour, j'arrête les poses car la pluie est trop présente. Sur le radar... ça semble vouloir continuer par la suite avec de nouvelles cellules sur l'ouest du département. Il est néanmoins 4h du mat'... à contre-coeur je dois rentrer histoire de dormir un peu avant d'attaquer une nouvelle journée au travail. Confirmation que je raterais encore quelques belles choses avec les captures de NIKO34 et Florian Ambrosino. Ce fut une nuit plus que sympathique au final ! Fatiguant mais ça en valait la peine. L'orage au-dessus du Salagou c'est l'ambiance que j'affectionne tout particulièrement, j'ai enfin pu l'avoir cette année et j'espère que j'aurais une autre occasion (avec pourquoi pas un impact sur le lac... rêve qui reste encore à saisir!).

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 30 juillet 2017

Contact | Copyright © 2004-2017 - chrispics.fr - Par Christian C. | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | FB