Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2019 » À la limite Hérault/Aveyron le 7 juillet 2019

À la limite Hérault/Aveyron le 7 juillet 2019

Chronique d'une patience sans faille. Samedi 6 juillet, je pars dès le début d'après-midi en direction du Larzac (sud Aveyron) pour me positionner dans une zone où de l'évolution diurne pourrait se manifester. Un autre choix s'offre à moi : aller beaucoup plus au nord, dans le Cantal, mais je préfère rester dans le coin sachant que des orages nocturnes pourraient suivre par ici. L'après-midi va être parsemée de quelques cellules isolées ça et la mais toujours un peu trop lointaines et trop peu durables pour y tenter une approche. Je vais donc naviguer entre Le Caylar et La Cavalerie, dans la fournaise estivale (vive la glacière dans la voiture !), à la recherche de points de vue dans des zones encore inexplorées... du tourisme en quelque sorte, ce n'est pas déplaisant au final ! Quelques arrêts convectifs :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

En début de soirée je me repositionne vers la Cavalerie pour observer une ligne de convection en direction de la Lozère, j'avais l'espoir que ça se forme plus proche de moi au regard de cette ligne mais elle va finalement s'éloigner vers l'est avec le rosé du coucher de soleil, me permettant même de voir des éclairs extranuageux (éclairs, et pas impacts, nuance) sortant de l'enclume :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

L'orage s'éloigne pour de bon mais ça s'active à nouveau entre Lozère et Haute-Loire, me permettant d'observer un lointain bouillonnement flasher sous les étoiles. Le temps commence à se faire long, le ciel est étoilé par ici malgré quelques signes d'instabilité par moment... il faut avoir la foi ! Je surveille le satellite infrarouge et remarque une zone nuageuse en formation sur le Tarn, après 1h du mat'... malgré le calme apparent, il faut surveiller ça. Et l'espoir va se transformer en joie quand les premiers échos pluvieux apparaissent au radar de précipitations, sur le Tarn, sous cette masse nuageuse ! Cela finit par bien tourner avec un renforcement des précipitations et le début d'une activité orageuse. En évaluant la direction que prend cette masse, je vais me replacer non loin du viaduc de Millau pour espérer enfin avoir un orage qui passe dessus, il est près de 3h du matin (la patience... ^^'). Le ciel est étoilé et l'enclume à l'horizon se rapproche avec de beaux flashs :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Je me rends vite compte que l'amas orageux commence à vouloir former une ligne avec une extension par le sud et à légèrement bifurquer vers un flux totalement Est... ça sent le sapin pour ma position avec la forte probabilité de se retrouver dans le panache de cet orage, rapidement sous la pluie et des intensités moindres. De plus, la couleur du radar ne me donne pas envie de me retrouver dessous : la grêle est plus que probable (et ce sera le cas avec des grêlons de 5cm du côté de Cornus par exemple). Je file donc me replacer près de la limite avec l'Hérault, c'est un monstre électrique qui se présente maintenant à moi...

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Peu d'impacts la-dessous, de petits canaux à l'horizon, c'est surtout l'activité intranuageuse qui est démentielle. Je file me replacer pour observer l'arrière de l'orage alors que la pluie commence à me toucher. Heureusement pour moi, le gros des troupes passe quelques kilomètres plus au nord, avec de la grosse grêle comme je le disais. Le radar foudre live de Blitzortung est dingue avec des "tic" en permanence, plus de 7 000 éclairs sur une tuile avec un niveau de zoom assez avancé pour cet orage linéaire complètement isolé. Une fois replacé, un petit quart d'heure plus tard, je me retrouve juste à l'arrière du monstre. Les rideaux éclairés sont denses sur les Cévennes. Foudre toujours peu présente mais je vais avoir droit à deux extranuageux coup sur coup dans l'un des bouillonnements le plus au sud de la ligne, qui ne cesse de générer des internuageux (impacts visibles sur la vidéo à la fin du récit). L'activité est tellement frénétique et étant affairé à régler mes appareils, je ne me rendrais même pas compte de ces impacts en live !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Au final, pas évident de gérer les prises de vue dans cette situation : c'est frénétique et ça file, effectuer des poses longues lisse les nuages et rend la chose moins belle. Il faut donc effectuer des poses courtes, en hauts ISO, au risque de tout cramer... Pas les meilleurs orages à photographier, mais bon, on ne va pas bouder ce spectacle hein ! ^^ La ligne s'éloigne sur le Gard, le soleil estival montre déjà des signes à 5h du mat'... l'enclume arrière parée de mammatus est très belle, sacrée ambiance. Dans la continuité de la ligne, un peu à l'arrière, une cellule isolée naît sur le nord de l'Hérault. La convection est belle, tout le bouillonnement se met à flasher, je n'attends que le magnifique coup de foudre... qui ne viendra jamais !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

6h du mat', il est temps de rentrer. J'arriverais sur Montpellier avec un accueil orageux également, d'autres cellules auront émergé sur le littoral alors que le soleil se lève, mais avec uniquement des internuageux. Tant mieux, je suis épuisé, il est temps de prendre du repos bien mérité. Comme souvent, l'attente fini par être récompensée, bien que cette fois-ci je m'y suis pris peut-être vraiment trop tôt, hypnotisé par la possibilité d'évolutions diurnes qui resterons finalement plutôt discrètes. Pour terminer, voici un petit montage vidéo pour se rendre compte de cette activité frénétique :

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 23 février 2021

Contact | Copyright © 2004-2021 - chrispics.fr - Par Christian Carmona | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | Météo Montpellier