Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2020 » Déchaînement électrique entre Hérault et Vaucluse le 16 août 2020

Déchaînement électrique entre
Hérault et Vaucluse le 16 août 2020

La touche finale d'une longue période instable sur le sud de la France. Petite ironie du sort, je suis en congés depuis vendredi soir pour une semaine qui s'annonce calme alors que la précédente ne m'a pas laissé de répit alors qu'il fallait se lever tôt ^^ Mais j'aurais donc le loisir de chasser en tout début des congés et cela me permettra de traquer sans soucis le dimanche soir s'il le faut. Il me semble que c'était prévu, je ne suis plus sur, mais une activation orageuse a lieu sur l'est héraultais dimanche 16 août à la mi-journée. M'étant couché à presque 6h du mat', la motivation est zéro (surtout la grosse fatigue physique). Un regard au radar puis à la fenêtre me donne un bon coup de fouet pour au-moins observer ça de chez moi. Dans un premier temps, pas de foudre mais une très belle structure aux portes de la ville avec un rideau de précipitations dense. Le tonnerre est la mais rien n'est visible, j'enrage une nouvelle fois face à ces orages incapables de donner de la foudre alors qu'il y a tout pour. Dans mon attente de voir la foudre tomber face à moi, je ne réagis immédiatement aux gros coups de canon qui viennent de ma droite... À ma droite, il y a la tranche de mon immeuble, je ne vois rien... Le temps de me replacer en catastrophe, je vois de mes propres yeux ce que je viens de rater ces 3 ou 4 dernières minutes : des impacts en air sec, très certainement extranuageux, pilonnent les communes du Crès/Castelnau-le-Lez. J'en rate un parfait qui tombe sans entrave visuelle, je ne capturerais que le suivant qui a le mauvais goût de tomber derrière un cèdre. Ça montre néanmoins la beauté de la chose à cet instant, cela aurait été parfait avec un spot plus adéquate.

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Plus à l'ouest de Montpellier, d'autres cellules éclosent et se mettent également à pilonner ! Hélas, entre le replacement et l'extrême rapidité des éclairs extranuageux, la cellule de déclenchement n'en capture quasiment aucun. Une superbe ambiance en tout cas et encore une fois épaté par l’imprévisibilité des orages qui ne donnent rien et décident d'un seul coup de devenir très généreux en foudre massive. L'activité se calme pour le début d'après-midi. Une nouvelle salve orageuse est prévue dans l'après-midi vers les reliefs, je mange donc rapidement et reprends la route alors que des orages se sont activés sur les Cévennes. Au regard du radar et du ciel, il faudrait bouger assez loin dans l'intérieur pour observer ceux-ci. Sur le chemin, un petit écho apparait dans le prolongement sud, plus proche du montpelliérain... et c'est la que je fais une grosse erreur ! Au lieu de parier sur cet écho naissant, je me dis que ça ne va pas aller très loin et que seul l'orage sur les reliefs va tenir, comme semblaient le voir les modèles. Grossière erreur de ma part... j'arrive vers Claret, j'observe l'orage des reliefs qui passe non loin avec des mouvements nuageux impressionnants et un peu de foudre lointaine :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La cellule entre ma position et Montpellier devient un nouveau petit monstre et se met, comme celles de la mi-journée, à pilonner de la foudre extranuageuse ! Hélas, je ne suis vraiment pas bien placé (Fabien m'a rejoint), on va tenter de se repositionner à l'avant mais le temps de trajet est assez long, on se retrouve sous un déluge monstre. Arrivés vers Sommières (Gard), on fait un stop pour faire le point, on a repris un peu d'avance sur la cellule. Je sors de la voiture, dos à la cellule, et que vois-je : l'extranuageux qui tombe en air sec face à moi ! Aaaaah ??!!! Comme une évidence, les dix minutes qui nous séparent du spot vont être fatales, la cellule se meurt à notre arrivée. Si j'avais suivi la logique qui est de se concentrer sur les jeunes cellules, au sud d'une ligne/front, je me serais trouvé à ce spot depuis le départ et j'aurais certainement ramené de belles photos. Un peu dépités, on regarde la "cadavre" d'enclume filer sur le Gard ^^

Mais on ne s'avoue pas vaincus : les modèles envisagent des orages en vallée du Rhône pour la soirée/nuit. De mon côté, je suis chaud, aucune contrainte de temps ! Fabien hésite mais finalement il se chauffe aussi. C'est certainement notre meilleure décision de l'année ! On prend la direction d'Orange/Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse). Sur l'autoroute, on voit déjà, au soleil déclinant, de très belles poussées convectives sur l'Ardèche. Cela nous met en confiance. Arrivés à bon port, le ciel n'est pas totalement dégagé et gâche un peu le spectacle convectif. Ce n'est pas forcément une mauvaise nouvelle, cela indique qu'on est dans la zone d'instabilité, c'est surement bon signe pour plus tard. Les orages vont glisser lentement de l'Ardèche à la Drôme tout en restant assez éloignés. On préfère ne pas monter trop haut, pour des raisons de distance mais aussi car on a bon espoir que ça prenne plus proche par la suite. Dans l'immédiat, en début de nuit, nos yeux se tournent vers l'est où un très bel orage sévit vers les Hautes-Alpes, nous gratifiant d'une splendide convection et de quelques extranuageux :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Les orages à notre nord ont atteint la Drôme et vont fortement s'activer en foudre. Une nouvelle fois, la régularité de l'activité dans une zone donnée va nous permettre de zoomer dessus car, ça reste quand même loin de nous ! À défaut de proximité, l'usine Isover d'Orange et les reliefs des Baronnies offrent une composition sympathique :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Puis, une capture très cool et inattendue s'offre à moi. Il s'agit de la montagne visible à gauche sur la précédente photo, nommée "Garde Grosse" sur les cartes IGN, 944m d'altitude, au sud-est de Nyons (Vaucluse). Déjà content du rendu qu'offre la luminosité de cet impact qui tombe sur le flanc de la montagne, malgré la distance, on peut voir un traceur ascendant partir de l'antenne située au sommet ! Un bel exemple des "possibles" de la foudre. Photo très fortement cropée sur capture à 164mm également :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

BON. Si on fait le bilan de la journée, c'est pas si mal quand même ! Toujours ces aléas, toujours ces loupés mais toujours ces captures intéressantes. Et si nous savions... si nous savions que nous étions à une petite heure du déluge de foudre de l'année (pour notre part ^^). À peu près au moment de ces dernières observations à l'est, c'est l'ouest qui nous fait de l'oeil avec l'éclosion de plusieurs échos pluvieux sur le Gard entre Alès et Nîmes. Le ciel est toujours couvert sur nous... le signe ultime?! Nous faisons 5 minutes de route pour avoir la vue adéquate, au-dessus de Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse). Vincent D. et Vincent L. (deux traqueurs qui étaient au plus proche du déluge de foudre sur la Drôme) arrivent sans aucune concertation préalable quelques instants après. Comme un signe qu'il n'y avait plus qu'à ! Parmi les cellules, l'une d'elle se renforce particulièrement et prend pile notre direction. Elle reste néanmoins inactive pendant un bon moment alors que ça se rapproche "dangereusement" de notre position. Une activité intranuageuse finit par apparaitre... c'est mou. Puis, un premier impact :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Cela reste poussif... Et puis, quasiment comme Vincent D. l'avait dit (sur le ton de l'humour), au terme de 5 minutes environ, l'activité électrique explose totalement. Elle s'abat plus au sud, d'abord petite à l'horizon mais se rapproche rapidement (j'ai l'impression que le plafond nuageux n'était pas haut). Nous allons alors vivre une séquence absolument jouissive, un bombardement de foudre ramifiée avec un enchainement soutenu. La vision de ses propres yeux reste un must mais nous offrira aussi du très bon aux capteurs !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Dédoublement au point d'impact sur la petite falaise au bord du fleuve Le Rhône, idem mais carrément sur le fleuve, allumage d'arbres, ramifications à foison... un rêve éveillé :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

On ne sait pas où donner de la tête, cela va tellement vite. Un gros moment de flottement, d'extase, comme hors du temps ! Les gouttes commencent à arriver et la foudre est quand même très très proche ! Le gros de la cellule nous passe juste au sud, de même que l'activité électrique (heureusement pour nous ^^'). Hélas, impossible d'avoir la vue sur la plaine devant nous à moins d'aller à pied au bord de la tour, bien trop risqué. La foudre se déchaine au plus près :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La cellule passe rapidement et l'activité électrique se calme. Mes compères me quittent, je reste encore un peu pour savourer jusqu'au bout et capturer les derniers instants. Un impact extranuageux à l'arrière de la cellule marque la fin de la chasse. Quelle journée ! Quelles 24 dernières heures même avec la nuit précédente sur l'Aveyron ! De persévérance en patience, de moments de joie en moments de frustration, j'obtiens finalement ma meilleure séquence de l'été et certainement de l'année. Merci dame nature ! Et plaisir partagé pour le coup !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 12 avril 2021

Contact | Copyright © 2004-2021 - chrispics.fr - Par Christian Carmona | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | Météo Montpellier