Accueil » Le ciel dans tous ses états » 2019 » Foudres caniculaires des 2 et 3 juillet 2019

Foudres caniculaires des 2 et 3 juillet 2019

Après un premier mois d'été au bilan honorable, nous voila au coeur de la saison avec le fameux mois de juillet ! Et quel début de mois... on sort d'une canicule exceptionnelle avec ni plus ni moins que le record national de Tx (température maximale) dans la région, les températures restent au-delà du raisonnable bien que moins extrêmes, et on en voit enfin le bout avec un temps qui pourrait à nouveau tourner à l'orage pour ce début de semaine.

Mardi 2 juillet, possibles orages diurnes en milieu/fin d'après-midi dans l'Hérault. Direction le secteur du Pic St-Loup à la sortie du boulot. La chaleur est pesante, les cumulus sont isolés, l'ombre n'est pas encore la... on se pose avec Quentin à l'arrière du pic, avec ce paysage que j'aime tant dans le coin, végétalisé mais également aride, évoquant (à demi-mot, peut-être un poil enjolivé dans mon imaginaire ^^) les paysages de l'Arizona, les cactus en moins. Les orages se mettent en place sur les Cévennes, la convection est belle, la lumière devient magique, les bases hautes et tourmentées, les cigales dans la place... et la foudre terriblement absente ! Je réussirais à capter un impact, l'un des rares, mais le troll viendra quand il sera temps de se repositionner + au sud à l'approche de la pluie : celle-ci s'abat relativement proche quelques minutes après que nous ayons rangé le matériel, puis une fois la route prise. Un grand classique ! Le reste de l'observation sera le constat du déclin des orages du jour, pas de séance nocturne au programme, retour à la ville et sa fournaise nocturne !

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Mercredi 3 juillet, rebelote, avec un débordement en début de soirée possible mais incertain. Les joies des orages diurnes. Je prends la direction de la limite Hérault/Aveyron pour observer des orages déjà présents aussi bien sur le nord/nord-ouest héraultais que sur l'Aveyron. Je risque de me retrouver sous le panache des orages mais ceux-ci sont peu mobiles et la pluie somme toute faible, c'est jouable... La encore, les éclairs se jouent de mois avec une activité électrique absente sous les cellules aveyronnaises. Ça crépite à ma gauche, sur l'Hérault, dans une direction où la vue m'est plus bouchée. Je vais donc me résoudre à viser vers ces orages présents dans les environs de Bédarieux en trouvant une petite fenêtre de tir. La foudre est présente, bien présente même, et je finis par obtenir ce que je suis venu chercher, au-delà des petits spaghettis récoltés :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

À ce moment la je suis satisfait et me dis que je ne reviens pas sans rien. L'orage s'affaiblit, je me place pour observer un autre dans la direction de Millau où je rate quelques impacts. Par la suite, voyant des orages descendre de Rodez vers Millau, je me dis qu'il y a une carte à jouer pour Millau... sachant que côté Hérault, la convection s'effondre. J'y vais, je m'arrête à la Cavalerie pour faire un point, et constate avec amertume que les orages tendent à s'affaisser... aie aie aie, encore un coup classique ! Dans le même temps, malgré la distance, je vois de la grosse convection en direction du Gard : un bel orage est né dans les environs de Nîmes, il évolue dans un flux lent en direction de la baie d'Aigues Morte. Pas une minute à perdre, l'interception peut se faire, c'est de toute façon sur le chemin du retour ! Mais il faut compter une bonne heure de route jusqu'au littoral... gros stress, surtout une fois arrivé aux abords de Montpellier où je constate que l'orage se maintient, il s'est même renforcé et je commence à voir la foudre depuis l'autoroute. Au passage de Montpellier, petit constat : ça bourgeonne dans tous les sens dans le coin. ENFIN arrivé sur le littoral, délivrance : j'arrive à temps pour immortaliser de la foudre, il fait encore jour mais c'est beau :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Mais rapidement, les premières gouttes arrivent. Obligé de me replacer à Palavas, bravant le bazar de la haute saison touristique... Le vent est puissant, inflow et outflow se relaient. Une capture rapide :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Je rejoins Fabien, plus éloigné de la foule et avec une vue plus dégagée. L'ambiance est phénoménale, le vent est puissant, il fait chaud, l'orage fait du sur-place vers la Grande-Motte et l'étang de l'Or.... et le meilleur se prépare devant nous ! La convection présente dans le coin finit par exploser, des orages se forment sur le nord de l'Hérault et le tout va se propager jusqu'aux portes de Montpellier. Une spectacle électrique digne de l'été, enfin un vrai déluge de ramifiés ! Les premières captures sont hélas floues, vent beaucoup trop puissant sur l'appareil avec son téléobjectif, je n'ai pas eu le réflex(e) de me mettre devant l'objectif dès le début pour couper ce vent... mais tant pis, les prises avec l'autre appareil passent et les suivantes avec le télé vont rattraper la chose. Quand en plus, l'horizon est dégagé derrière le Pic St-Loup et nous offre le rougeoyant d'un coucher de soleil... on frise la perfection :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

La pointe de la ligne orageuse formée vers la vallée de l'Hérault va finir par s'étendre jusqu'à Montpellier avec toujours un sacré pied de pluie, avant que le tout ne commence à décliner. Quelques ultimes impacts accompagnés de spiders viendront frapper les environs du Pic, encore une fois :

Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle. Cliquez pour avoir la photo à sa taille réelle.

Un baroud d'honneur ensuite avec quelques éclairs sur de la convection en provenance de l'ouest héraultais mais c'est un amas de pluie stratiforme qui viendra clore la soirée, peu avant minuit, le lent déclin de cette grand zone orageuse. L'occasion du hasard pour croiser la route d'autres traqueurs et discuter des péripéties du jour sous cette pluie faible. Voila enfin LE spectacle estival de juillet que l'on attendait, il est quasi' toujours au rendez-vous ici et il le fut en début de mois cette année ! Les kilomètres et le stress avalé ont été récompensés : plaisir ! :)

Retour à Le ciel dans tous ses états

Dernière mise à jour de la page : 1er février 2021

Contact | Copyright © 2004-2021 - chrispics.fr - Par Christian Carmona | Lexique | Chrispics Carto | Recherche | Météo Montpellier